Académie Pokémon

Bienvenue dans cette académie du monde des pokémons. Située dans la région de Sinnoh, elle accueille les dresseurs, coordinateurs et toutes les autres personnes passionnés par les pokémons de toutes les régions. A vous de vivre votre aventure !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Taluk & co!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shini Gami

avatar

Messages : 555
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Taluk & co!   Sam 3 Avr - 17:42

Voila, je pense que c'est ma première vrai fic, alors j'ai décidée de la poster ici ^.^ Bon, je sais, ya pleins de trucs a changer,mais bon.
Pour la petite histoire, juste avant, j'était allée chez une amie ou on s'est tapé un bon délire sur une musique. Je suis rentrer chez moi pour aller ecouter en vrai cette musique et elle m'a donner une inspi de dingue! (bon, je sais, tout le monde s'en fou, mais c'est pas grave)

Voili voilou, j'espère que vous prendrez plaisir a la lire ^^

(a lire avec en fond de musique Led Zeppelin- Stairway to Heaven)

Prologue ~ merchi Galekid >.<




Le temps s’est figé, comme révolu.
Le vent souffle d’un air mauvais, les nuages couvrent sans cesse le ciel.
Mais où sommes-nous ?!
Non, nous n’y sommes pas. Pas encore. Mais son affreux visage se dévoile comme pour gâcher notre paysage, pourtant si flamboyant a notre départ.
Le soleil est voilé, ne pouvant nous aider à garder espoir.
Nous sommes-partit, ensemble, pour voir l’inconnu. Pour voir qu’elle est ce monde découvert au hasard pas un randonneur.
Mais a quel prix ?! Qu’allons-nous perdre ?
Rien qu’en voyant cet horizon sans espoir, ce ciel toujours gris, ces arbres dépouillés de leurs feuilles si vertes au printemps...
Une ligne invisible, sonne presque comme « frontière » entre deux mondes.
Mes confrères s’avancent, sûr d’eux. Ils ne savent pas encore ce qui va les attendre... Eux, qui étaient si soudés, et incapable de tuer une mouche, toujours lucides...
Le souvenir de l’atrocité des événements m’empoisonne comme un serpent évoluant dans mon sang.
Je ne les aurais jamais crus capable de cela.
A peine un pas a l’intérieur de ce nouveau monde, et les voila, devenu fous de rage, a s’entretuer, d’une sauvagerie sans nom.
Tout cela se passa derrière cette frontière.
Ils étaient... Transformés, défigurés.
Tout l’inverse de ce qu’ils étaient.
3 de mes 4 compagnons moururent, sous mes yeux, impuissant que j’étais.
Le dernier, Tero, réussissant à traverser une nouvelle fois la frontière, me murmura après quelques spasmes, ces derniers mots que je ne puis effacer de ma mémoire.
-« Ne traverse pas cette frontière. Reste ici. Ce monde n’est pas fait pour nous. Tu seras... Inversé... Ne meurt pas stupidement, reste chez toi. Va voir ta famille, ta femme, arrête ces expéditions. Peut être cela te sauvera... Pour moi, tout est fini... »
Il s’éteignit, dans un dernier souffle, comme pour s’accrocher a la vie.
Mon compagnon le plus cher... Celui qui m’avait suivit dans toute ma vie... Mon frère de sang.
Je hurlai, essayai de le réanimer, de lui donner un second souffle...
Rien n’y fit.
Je restai plusieurs jours, plusieurs mois, peut être, a me morfondre, au fond d’une cabane préparée sommairement, à regarder le paysage du nouveau monde, a regarder les cadavres de mes confrères resté la bas se décomposer, a regarder le temps évoluer, les oiseaux s’envoler, les nuages progresser.
Peu de temps après sa mort, bien qu’incapable de murmurer le moindre mot, j’avais quand même pris soin de l’enterrer, le plus loin possible du lieu de sa mort.
Des jours de marches, jusqu'à mon épuisement.
Par chance, le trou d’un animal quelconque s’offrit à mes yeux.
Des larmes se versèrent une dernière fois sur son corp, que j’enseveli le plus vite que je pus.
Puis ensuite, une longue marche, pour revenir a mon endroit de départ. Pour y rester. Protéger du regard les autres cadavres restés derrière la frontière que je ne pouvais traverser. Protéger de quiconque voudrai traverser lui aussi cette barrière.
Ma dépression se fit très longue. Pendant 2 ou 3 mois, je ne mangeai que des fruits, parfois même pas mûrs. Je ne pensai qu’a Tero, a ma femme, mon enfant, tout deux restés a la maison, se demandant quand j’allais revenir.
Tarna, ma femme, devait surement a cette heure-ci, préparer le diner, et avec un peu de calcul, comme on est dimanche, un bon poulet frite. Quand à Taluk, mon fils, il doit avoir 14 ans aujourd’hui. Il y a surement ses copains, peut être a-t-il encore sa petite amie, Eluna, qu’il m’avait présenté il y a maintenant 5 mois, et qui devrait avoir 14 ans elle aussi dans 2 jours...
Je ne reverrais peut être jamais les belles boucles blondes des cheveux de Tarna, le sourire étincelant de bonheur de Taluk, la poésie aussi belle que mature pour son jeune âge d’Eluna...
Suis-je vraiment perdu ?!
Ces temps de bonheurs me semblent déjà loin, et les terrains maudits devant moi me hurlent de venir poser un pied.
C’est vrai que mon nom, Oskari, veut dire « Chance » ou « Prophétie » dans la langue maintenant oubliée de mon ile natale. Peut être que je suis moi-même celui de la prophétie de mon peuple, celui qui peut venir et repartir de « l’envers » en restant lucide et en restant moi-même. Oui, l’envers. Ce peuple ou je suis le dernier encore en vie connaissait déjà ces contrées, la redoutait déjà.
Avant de venir, j’avais fait de nombreuses recherches sur ce nouveau monde. Aucunes n’aboutissaient sur ce que je voulais.
Mais je me souviens, maintenant, après des mois de solitude, des paroles de mon grand père, membre mort de ce peuple. Tout le monde le disait fous, mais ces paroles étaient pleines de lucidités. Comment ai-je pus ne pas le croire ?! Pourquoi ai-je été stupide a ce point ?!
Il m’avait dit que le denier des Landegyn pourras et lui seul traverser sans aucunes contraintes l’Envers, ce lieu maudit de tout les anciens. Mais il endurera mille souffrances avant de trouver la paix. Ces paroles suivirent une histoire qu’il me racontait, bout par bout, chaque soir, pour m’endormir avec des étoiles dans les yeux.
J’avais pris cela pour une histoire, parmi toutes celles qu’il m’avait raconté avant de dormir. Une belle histoire, d’ailleurs. Il ne m’avait jamais dit la fin. Il était mort avant.
Suis-je celui qui devra écrire cette fin? Ce héros qui parmi mille obstacles devra combattre quelques monstres ou méchant avant de sauver l’humanité d’une catastrophe annoncée ?
Celui qui mourra pour donner une fin heureuse a ceux qu’il aime...
Non. Je ne veut pas. Pour tout l'or du monde, non. Finir ma vie a peine commencée.. Cela est très égoïste de ma part... Je sais.
Je ne meurt que si la vie de Tarna, Taluk et Eluna sont en jeu. Pour personne d'autre.. Peut être.

[bon, je sais, ça fait un parpaing de texte, et alors /SBAM/]

_________________
Merchi Joliflor =D :
 


Dernière édition par Shini Gami le Mer 7 Avr - 18:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shini Gami

avatar

Messages : 555
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: Taluk & co!   Dim 4 Avr - 10:31

Chapter 1

Taluk descendit rapidement les escaliers. Il en avait assez d’attendre que son père revienne... Il n’était même pas venu pour son anniversaire !
Il embrassa rapidement Eluna avant de prendre son sac fourre-tout et décamper. Il avait prit soin de rédiger une lettre écrite a la plume d’Oryn a ses amis et sa mère
« Cher Eluna, Sund, Lemyr, Lusk et Mère, je m’en vais. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais je vais à la recherche de mon père. Prenez soin de vous en mon absence.
Signé : Taluk. »
Il déposât cette lettre sur la petite table de l’entrée, et ouvrit doucement la porte, en ayant pris soin de regarder si personne n’était éveillé.
Il s’enfuyait, tel un voleur, a travers les petites rues qu’il connaissait si bien. Au revoir, mère, amis et petite-amie! Désormais, Taluk chercherait son père, mystérieusement disparu lors d’une expédition, comme a son habitude.
Mais il y avait quelque chose qui clochait. Taluk s’en était rendu compte. Son père devrait être rentré depuis bien longtemps, mais il n’était pas là. Depuis plusieurs mois. Tarna sa mère lui avait dit qu’il rentrerait bientôt, qu’il ne devait pas s’inquiéter, qui comme a son habitude, restait plus longtemps car il avait découvert un nouveau truc, etc...
Mais Taluk savait aussi bien qu’elle que quelque chose ne tournait pas rond.
Mais là, il fallait plutôt penser à autre chose. Taluk avait le ventre vide et n’avait pas pensé à prendre quelque chose. Même dans son sac fourre-tout, il n’y avait rien de mangeable, sauf peut être de la viande de Pilu-pilu séchée, mais cela, il la gardait pour les extrêmes.
Les ruelles où il s’aventurait disparaissaient au fur et à mesure qu’il s’avançait vers l’inconnu.
Les maisons et rues laissaient place a de grandes routes et a des paysages de plaines et d’élevages.
Une immense nostalgie l’envahi. C’était bien de partir comme ça a la recherche de son père, mais il ne connaissait rien ! Lui qui ne sortait que très peu de la ville, le voila propulsé vers l’aventure, l’inconnu, le mystère, tout a pour retrouver son père qui s’était surement éternisé sur une découverte.
Qu’il était bête! Il était parti sans aucun indice, seulement que son père était parti sur une contrée inconnue au nord !
Taluk continua a se morfondre comme ça durant quelques heures, assez pour que la lumière du jour décline et qu’il ne puisse plus rien voir devant lui.
Devant ses yeux à moitié fermés, il vit de loin une petite auberge éclairées par quelques lanternes. Mort de fatigue, il s’y avança, tout en cherchant sa bourse avec quelques pièces pour payer un bon diner et la nuit qu’il allait passer ici.
Ce qu’il ne savait pas, c’est qu’il était suivit. Par 4 personnes.
Taluk posa un pied dans l’auberge, ou l’odeur forte de viande se mélangeait a celle d’une sorte de fumée. Il y régnait une chaleur agréable pourtant.
Taluk s’avança vers le comptoir, ou l’Hôtelier comptait avec parcimonie les quelques pièces durement gagnées de sa journée. Il commanda un bon repas et une chambre au calme. De toute façon, il n’y avait personne, a part peut être la personne derrière le comptoir. Et les 4 personnes qui entrèrent dans l’auberge.
Elles étaient toutes encapuchonnées, peut être a cause de la pluie battante dehors... Ou pour autre chose. Quoi qu’il en soit, ces personnes semblaient suivre Taluk et semblaient même le connaître.
Une voix forte d’éleva dans le groupe des 4 personnes.
« Taluk ! »
Taluk se retourna. Une sueur froide lui parcouru le dos. Mais qui était ces gens qui l’interpellaient ?! Et pourquoi ? Comment faire confiance a des gens encapuchonnés de la tête aux pieds ?!
Les 4 personnes s’avancèrent vers lui. Taluk voulait s’enfuir, partir loin, mais ses pieds lui refusaient de bouger. Mais que lui arrivait-il ?
Soudain, ces visages pourtant sombres lui rappelèrent quelque chose.
Mais oui !
[fini ^^]

[ Voici un... Pilu-pilu! >
Spoiler:
 
]

_________________
Merchi Joliflor =D :
 
Revenir en haut Aller en bas
Shini Gami

avatar

Messages : 555
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: Taluk & co!   Lun 5 Avr - 10:43

Chapter 2

Les 4 visages se dévoilèrent, laissant tomber leurs capuches sur leurs épaules. La première, une fille rousse, se dévoila, laissant sa longue natte tomber sur le devant de son corp. Une autre natte était derrière elle. Sa longue robe aux épaules nues était redressée par un corsage. Deux petits cœurs étaient brodés dessus. Une paire d’anneaux de boucles d’oreilles redressaient son visage, pour le rendre encore plus beau que ce qu’il n’était.
-« Taluk ! Idiot ! Comment ta pus croire qu’on te laisserait partir tout seul !!
- Eluna ?! »
Les 3 autres inconnus se dévoilèrent. Le deuxième fut Sund, une épée dans la main et une armure digne d’un bon cavalier.
-« Raa Taluk comment t’a pus faire ça ! Nous abandonner, nous ! Tes meilleurs amis de toujours !!! » Dit-il sur un ton mi-amusé, mi-moqueur.
Le troisième, apparemment un « guérisseur » pris part à la conversation. C’est Lemyr, d’ordinaire un peu peureux mais qui était toujours présent.
-« Imbécile ! Il n’y a pas que des gens bons ici!! On ne sera pas toujours là pour te sauver ! »
Taluk était un poil abasourdi. Il n’aurait jamais crus que ses amis et Eluna l’auraient suivit !
Le dernier, a la vision redoutable, se dévoilât. Sunlak l’archer était aussi venu.
-« Taluuuuuk ! » Dit-il tout en le serrant très fort dans ses bras
- Tu m’étouffe !
-Ooh, je vois, je ne compte plus pour toi désormais... Je vais devoir me consoler dans les bras de... Sund ! Mon ami ! Viens me réconforter !
-J’arrive !! J‘accoure a ton secours pauvre petit faon abandonné !
-Dit moi Eluna, dit Taluk, comment a tu pus les supporter durant la route ?!
-Question d’habitude Taluk... »
C’est après ces retrouvailles un peu mouvementées que Taluk et le petit groupe de personnes se payèrent un grand festin autour d’une table coquettement préparée.
Un plat de Pilu-pilu fut servi, au grand Dam du pauvre Sund, qui refusait toutes viandes de Pilu-pilu, en l'honneur de sa monture, Elys, "garée" soigneusement dehors avec la pluie battante, bien que protégée par la fin du toit.
Sunlak mangea tout ce qui se présentait devant lui, Lemyr, comme a son habitude, picora deux ou trois trucs, Sund mangea tout ce qui n’était pas du Pilu-pilu, Taluk ne mangea pas, il avait attrapé une maladie dût au froid, et Eluna mangea discrètement, avec le plus de grâce possible.
Ils prirent deux chambres. Une avec un lit double, et une autre avec trois lits séparés. Taluk et Eluna prirent la première, normal, et les trois garçons prirent la seconde.
« -Taluk ?
-Oui Eluna ?
-Demain, nous partons vers Loonlak, non ?
- Bin heu oui pourquoi ?
-Oh heu pour rien.. Bonne nuit, dit-elle dans la précipitation.
-Heu bonne nuit a toi aussi... »
Une nuit peuplée d’aventures et d’autres combats à l’épée ou à l’arc vinrent s’incruster dans les rêves du petit groupe. Demain, il fera jour, et c’est ensemble ou rien qu’ils chercheront le père de Taluk.
La nuit fut silencieuse, même trop. Lemyr, qui craignait quelque chose, sans savoir quoi, se leva sans bruit et marcha doucement dans le petit couloir qui menait à l’auberge en bas.
Il marchait a pas feutrés, tellement bien qu’il entendit un brin de conversation venant de l’Hôtelier et d’un homme assez louche, de sa carrure comme de son habit. Il était massif, tenait une dague dans la main et était habillé d’un long manteau assez ample pour ne pas le gêner dans ses mouvements comme pour le protéger. Et il avait le visage bizarrement défiguré. Un combattant, ou une personne dont on le payait pour tuer sans preuves des gens que l’on voulait détrousser. Et ça avait un nom.
« -UN KORA !!! » Hurla Lemyr. Les deux gens se retournèrent, et le Kora se leva rapidement, les yeux injectés de sang. Lemyr était découvert, il n’avait plus qu’a hurler pour réveiller tout le monde et l’aider.
Il couru dans la chambre la plus proche, a savoir celle de Taluk et Eluna, et entra sans frapper, pour ensuite hurler dans les oreilles du pauvre Taluk endormis un :
« -REVEILLE TOI YA UN KORA A NOS TROUSSE !
-QUOII !!? »
Les cris avaient réveillés Eluna et les pensionnaires de la chambre d’à coté, qui d’un bond étaient déjà dans la chambre de Taluk. Ils étaient enfermés, avec un Kora pas tout à fait super gentils à leurs trousses.
« -Dit moi Lemyr, le Kora, là, il est pas un peu à nos trousses ?!
-Maintenant que tu le dit, Sund... SI !!
-C’est malin ! Il toque déjà à la porte !! On fait quoi ?!
-Heuuu... »
Le Kora tapait frénétiquement sur la porte avec de grands coups. Il devait y avoir une forte somme sur le dos des compères pour qu’un Kora vint a défoncer une porte pour les déloger.
« -Dit Sund, dit moi que tu n’as pas oublié ton épée dans la chambre d’à coté... ?!
-Heeu...
-On est fichu ! Mort, écrabouillé, etc... C’est mort, on passera pas l’âge adulte ! murmura Lemyr, tout en sueur de peur.
-La fenêtre est assez grande pour nous faire passer, on dirait ! Dit calmement Eluna. On pourrait passer dedans !
-Ouais ! Et on monte tous sur le dos d’Elys pour se tirer !
-Ou on pique le Pilu-pilu du Kora pour aller encore plus vite, commenta joyeusement Sunlak.
-Bon, on a un plan d’enfer, manque plus que de sauter du 1er étage. Bonne chance, moi je dis !
-Bah, c’est bon, t’es pas une mauviette Taluk quand même !
-Avec des pavés comme coussin, SI !
-Mais nan, j’appelle ma Elys, elle nous tire un chariot plein de paille, et on se tire. »
-Dites les garçons, jveut pas vous embêter, mais le Kora a presque défoncé la porte, on se tire, oui ou merde ?!! »
Là, Eluna venait de sonner le glas de « On saute et on se dépêche si vous voulez pas finir en charpie pour Klef ! ». Elle balança quelques coussin et la couette par dessus bord, et entrepris de sauter la première.
En dessous, bien amortie pas la couette, elle hurla :
« -BON VOUS VNEZ !!? »
Les 4 garçons sautèrent les uns après les autres et s’écrasèrent sur les coussins. Sund détacha Elys qui trépignait et Sunlak entrepris de détacher l’autre Pilu-pilu qui attendait aussi.
« -Bon, Taluk et Eluna, vous prenez Elys, moi je prend l’autre avec Lemyr et Sunlak !
-Ok ! »
Ils n’eurent pas le temps de dire Ouf que le Kora bondit de la porte d’entrée avec un cris de rage. Cela fit peur aux deux Pilu-pilu et ils partirent au galop de suite.
Sauf que, problème, les Kora sont réputés infatigable ou peu, et le Kora courrait déjà a la poursuite des pilu-pilu. Il tenait visiblement a les déchiqueter, et, en option, il tenait aussi a sa bête.
« -On le sème ?
-OUAIIS !!
-Moins fort Sund ! Je suis derrière, vociféra Lemyr.
C’est ainsi que les 5 compagnons, 2 sur une bête, 3 sur l’autre, se séparèrent, en laissant un Kora planté sans savoir qui suivre.


[Finiii =DD]

_________________
Merchi Joliflor =D :
 
Revenir en haut Aller en bas
Shini Gami

avatar

Messages : 555
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: Taluk & co!   Lun 5 Avr - 17:40

Chapter 3

Durant une journée, Taluk, Eluna, Sund, Lemyr et Sunlak avaient galopés à travers la campagne, les deux montures s’étant séparé, ni l’un ni l’autre ne savaient où ils étaient.
Pratique! Et puis aucun d'eux ne pouvait hurler, il fallait rester le plus discret possible, de peur que le Kora ne surprenne l'un d'eux. Ça serait dommage qu’après tant de déroute yen ai un ou deux qui ne meurt...
Les 3 compères a dos de Pilu-pilu commencèrent une conversation chuchotée
« -Dit Sund, tu as toujours ton appeau à Pilu-pilu sur toi, non ?
-Bah heu oui toujours !
- tu peux pas appeler Elys là ?
-OH MAIS OUI ! Merci Lemyr !! JE T’AIME !!!
-Ne cris pas imbécile ! Le Kora est peut être dans les parages !! Et lâche-moi !
-Pauvre Sund, délaissé par son copain... VIENT DANS MES BRAS SUNLAK !!
-Je suis au milieu, je vous rappelle... Et pas de bruit, z’êtes con ou quoi ?!!
(Grognement de Sunlak et Sund puis en chœur Smile
-LA FERME LEMYR !!
-OUAAARR !! »
Le Kora venait de surgir des buissons. Le pilu-pilu fit un bond sur le coté, balançant Lemyr et Sunlak tout droit dans les buissons, tandis que Sund gardait fermement les rênes. Le seul toujours en lice, apparemment.
Sunlak pris une flèche, posa rapidement un peu de poison tout en essayant de décrocher son arc du sac de Lemyr. Chose facile, quoi.
De son coté, Lemyr essayer tant bien que mal a se tirer de la grande hache du Kora, qui lui voulait en faire semblait-il une tourte a la viande de Lemyr. Génial.
Sund maitrisait difficilement sa bête, qui ruait et donnait des coups de cul a qui mieux-mieux.
« -On est mal barrés !
-Sans blague !! »
Le Kora ne semblait pas vouloir parler. Bizarre, non ?!
Pendant ce temps, Sund sortis enfin de son sac, après un bon rodéo, son appeau a Pilu-pilu. Il souffla dedans très fort, et un son proche du beuglement grave d’un Zyrf en sortit.
« -T’es sur que c’est le bruit d’un Pilu-pilu ?
-D’un mâle, qui appelle une femelle ... !
-Tu en connais sur le sujet toi... Coqu...
- BAISSE-TOI ! »
Le Kora venait d’essayer de trancher la tête du pauvre Sunlak. Nan mais ! On ne se la fait pas avec Sund et Sunlak !
Lemyr, pendant ce temps, avait enfin retrouvé son poil a gratter qu’il gardait pour Sund quand il l’embêtait. Mais là, c’était un cas d’extrême urgence, alors bon.
Il en déposa autour du Kora, avec un air guilleret. Oui, il lui tournait autour en sautillant, a pas de biche.
« -Mais ques’tu fais Lemyr ?! T’vois pas qu’on est en train de se faire buter ?!
-T’occupe !
Le Kora fit une danse étrange, des bonds, des petits sauts, et des gestes avec ses mains. Sund et Sunlak se demandait vraiment ce qu’il faisait donc.
« -Il fait quoi, là ?!
-Bah tu vois Sund, j’ai foutu du poil a gratter d’Ornyflora sur ses vêtements, et maintenant, bah, il essaie de se gratter...
-T’es génial !! On t’adore!!!!
-CALIN GENERAL!!
-Mouais… Général a deux, moi, je me tire, car l’Ornyflora est efficace, mais pas longtemps…
-CASSOS ALORS !!

_________________
Merchi Joliflor =D :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Taluk & co!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Taluk & co!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Pokémon :: Hors Rpg :: Vos talents :: Ecriture-
Sauter vers: