Académie Pokémon

Bienvenue dans cette académie du monde des pokémons. Située dans la région de Sinnoh, elle accueille les dresseurs, coordinateurs et toutes les autres personnes passionnés par les pokémons de toutes les régions. A vous de vivre votre aventure !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucy

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]   Mer 5 Aoû - 15:24

Je suis un peu fatiguée aujourd'hui. Contrairement à d'habitude où je vais plutôt bien. Peut-être à cause de cette longue et ennuyante journée. Plus le temps passe, plus j'ai l'impression que mon état se détériore. C'est à te demander si nous n'étions pas mieux au manoir. Mais je crois savoir pourquoi... Au manoir, on ne me demandait presque rien. Si ce n'était d'assister simplement aux cours donnés par les professeurs particuliers ou bien d'effectuer quotidiennement les choses essentielles et nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme. Mes parents me faisaient sortir rarement. Mais quand ils sortaient avec moi. Ils tenaient à ce que je sois une petite fille pleine de vie, en très bonne santé et sans aucun signe de quelconque maladie. C'était à ces rares moments que j'avais droit à une once d'affection. C'était tellement singulier, mais je sentais un peu de chaleur envahir mon cœur tant réservé et cela me donnait une sorte de frissons assez agréable.


Actuellement, ce qui m'offrait à moi et à mon esprit, du bonheur, était tout simplement la présence de Kuroi et les gestes affectifs que nous pouvions échanger en temps qu'ami. Kuroi est mon ami et mon confident. C'est le seul être en qui j'ai confiance et à qui je donne de l'amour. Le reste m'importe peu. Du moment qu'on ne me sépare pas de Kuroi, je peux me dire heureuse. Mais si jamais cela devait arriver, ça serait la tombée de l'épée... Oui, nous avons tous l'épée de Damoclès au dessus de la tête. C'est que je pense. Elle est là pour différentes raisons et lorsque celle-ci s'abat sur nous... La douleur est tellement intense que l'on a l'impression d'être réellement tranché par celle-ci... Et pourtant... C'est ce que je pense du moins. Je peux aussi affirmer que la douleur morale est bien plus destructrice que la douleur physique. Certes, la douleur physique n'est pas toujours simple à soigner, mais la douleur morale... c'est tout simplement impossible. Même si une grande partie ne se déploie plus sur notre esprit. Il en reste toujours une petite partie... aussi infime qu'elle soit... Je fermais les yeux et respirais une bouffée d'air. Cela me faisait du bien. Les forces de la Nature sont parfois un cadeau, d'autres fois, non, mais celle, enfin plutôt celui que je préfère est l'air. L'air froid en particulier. Il me procure des frissons que j'aime revivre et qui me font frémir d'aise à chaque fois que je les ressens. Cependant, ceci n'arrive pas tout le temps. Il y a plusieurs facteurs qui font que... Enfin, bref...


Je me dirigeais vers le complexe sportif pour entrer dans la salle d'entraînement. Une grande salle d'entraînement où je ne serais pas dérangée comme la dernière fois. Kuroi et moi allions pouvoir voler sans aucun problème. Nous marchions d'un pas normal et nous ne tardions pas à arriver devant la porte. De là, je l'ouvrais machinalement et je la refermais. Ensuite, je n'allumais pas la lumière. Il y avait du soleil et c'était amplement suffisant. Je voulais juste chevaucher Kuroi et je préférais pratiquer les exercices de nuit, mais je ne pouvais pas, alors voilà... Je montais sur Kuroi et il partit en piqué. Après, nous commencions à faire quelques figures et à étudier quelques attaques. Ce petit entraînement dura une trentaine de minute. Ensuite, je descendis de Kuroi et je le laissais s'amuser à son bon vouloir.


Tandis que moi, j'étais allée prendre une douche, mon Airmure dansait dans les Airs. Et de plus, pour la première fois, alors que j'aurais dû mettre un pantalon, comme d'habitude, mais cette fois-ci. Pour l'occasion où il faisait chaud, j'avais pris une robe... Noire bien sûr, mais une robe. Une robe à bretelle qui descendait jusqu'au dessus de la maléole. Je l'avais accompagnée de ballerines, noires aussi. Quand on met un vêtement, autant mettre ce qui va avec, c'est logique... J'avais ensuite regagné la salle d'entraînement et je m'étais adossée sur un mur en regardant Kuroi voler à son gré...
Revenir en haut Aller en bas
Anobi Firerun

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2009
Age : 23

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]   Ven 21 Aoû - 10:53

Allez, Entrainement! j'avais envie d'entrainer Thunderstruck mon Voltali qui était récemment devenu un Poké Electrique over baleze...j'adore Voltali...mais je cherche autre chose...je me souviens alors du Barpau que j'ai attrapé la nuit où j'ai rencontré Kyogre...Pourquoi on m'a montré ce Pokémon ci ? j'en sais rien mais je veux le savoir, en tout cas, maintenant je suis installé à l'académie, j'ai plus qu'a trouver mon frère ainé et a attendre les autres, mine de rien je suis arrivé 2eme sur les 5 et j'aurai pu arriver 1er si j'avais voulu mais bon, il a fallu qu'on envoie Gock' en "éclaireur" Maman etait pas cool avec Nii-san quand même, il aurait pu crever la bouche ouverte sur la route, elle aurait rien dit...après, moi qui est chouchouté comme tout j'ai pas la meme conception du mot : Amour Maternel, bon OK ca fait 2 mots, mais au moins on sait de quoi on parle...Je suis sûr que ma mère me chouchoute moi juste pour rendre jaloux Gock' cepdendant je le connais, mon grand frère, il n'est pas jaloux, donc la deuxieme hypothese que je peux emmettre est qu'elle veut me faire oublier Naomi, sa mort, mais cet évenement est gravé dans mon coeur a jamais, je hais mon père maintenant...mais entre nous, même avant je le haïssais, bon allez, je vais pas raconter ma vie pendant huit paragraphes...j'étais devant le complexe sportif, sombre comme le coeur de Nii-san et du mien apres le passage de Papa et froid comme le regard que je lui avait adressé, rempli de larmes de rage apres qu'il ai éxécuté Naomi sous mes yeux...rien que d'y repenser, les larmes me revenaient, larmes bouillantes, pourpres et amères coulant le long de mes joues au touché de satin...

Je remarqua une jeune fille seule dans le noir...un airmure volait gracieusement dans les airs...je me mis a jouer de mon petit instrument a moi : La flute de Pan, c'etait une promesse que j'avais fait a Naomi sur le lieu de sa Mort : De toujours jouer quelque chose pour elle si je ne vais pas bien...Au fin fond du Paradis, je sais qu'elle m'entend jouer...je continua malgré moi a pleurer...des larmes bouillantes a nouveau, mais ce n'etaient pas des larmes d'eau...c'étaient des larmes de sang, j'avais déjà trop pleuré...Thunderstruck éxécuta un Elecanon sur le pokémon acier vol, déjà il a cette attaque ? O_O Nan mais y a un bug là, il vient d'évoluer et il a déja cette attaque de taré! j'arreta mon morceau allant voir le Airmure, très intelligent, Thunderstruck...j'allais voir la jeune fille, meme dans le noir je voyais, j'étais comment on dit déjà, Nictalope ? bon je vois comme les chats, comme ca on est fixés...mes yeux rouge écarlate regarderent les rose foncé de la demoiselle...


Anobi vous prie de l'excuser, son Pokémon a agi tout seul
Revenir en haut Aller en bas
Lucy

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]   Ven 21 Aoû - 13:01

Quand on met un vêtement, autant mettre ce qui va avec, c'est logique... J'avais ensuite regagné la salle d'entraînement et je m'étais adossée sur un mur en regardant Kuroi voler à son gré...

Je l'observais tranquillement, sans personne pour me déranger. Il volait gracieusement, effectuant des figures d'une grande beauté. J'aimais beaucoup le voir défier les lois du ciel en se commandant à son gré pour montrer qui était le plus fort. Mais ce que j'appréciais encore plus, c'était de le chevaucher et m'adonner au plaisir du défi de l'air. C'était tellement agréable. Sentir le fouet du vent sur son corps. Ce contact froid voire glacial. Quel bonheur. Surtout lorsqu'on les vêtements ne sont pas serrés. Le contact n'en est qu'encore plus délicieux et je savoure de meilleure façon cette action. Je fermais les yeux en repensant aux vols que moi et Kuroi avions effectué. Je les avais tellement apprécié que j'arrivais à me faire revivre les sensations. Kuroi avait remarqué que j'étais heureuse et il exprima son nom de pokémon pour montrer que lui aussi était joyeux. Eh bien, voilà un joli tableau, tous les deux heureux. Ca faisait un bout de temps que je ne m'étais pas sentie si bien. Etait-ce du fait que je m'étais éloignée de ma famille et que je commençais à me plaire ici? Non, quelle idée sordide, cela ne sert à rien de s'attacher aux choses que nous ne verrons pas toujours. Il est stupide d'aimer tout ce qui est éphémère, sauf si cette chose reste à nos côtés pour toujours.

C'est le cas avec Kuroi. Toujours à mes côtés, c'est pour cela que je l'aime, lui et uniquement lui. Alors que je restais dans mes pensées, Kuroi me fit signe qu'une présence arrivait. Je dirigeais mes yeux vers la porte, car j'avais plus ou moins bien réussi à visualiser l'endroit même si la pièce était plongée dans le noir. L'inconnu ne disait aucun mot. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes que j'entendis le son d'un instrument. Je concentrais mon écoute sur cet instrument et je compris que ce que j'oyais était de la flûte. Une flûte de quel type, je ne savais pas. Je ne me suis jamais spécialisé dans les instruments. J'aime bien les écouter mais pas au point d'approfondir mes connaissances à leur sujet.

Mon pokémon m'avertit qu'il avait aussi senti la présence d'un pokémon. Nous avions appris ensemble un code avec les figures ou les gestes qui nous permettaient de nous comprendre sans parler. Cela était bien utile pour faire des conversations silencieuses. Mais le plus souvent, nous utilisions le regard pour nous comprendre et à ce moment présent, c'était bien le cas. J'essayais de connaître la position de l'inconnu et quand je vis quelques points rouges dans cette obscurité je vis où il était situé. Il n'avait tout de même pas quatre yeux... Non impossible... Ces pupilles étaient...de couleur écarlate...? Etonnant, cette personne m'intrigue... Et pas qu'un peu. Mais la curiosité est un mauvais défaut, donc je ne m'avancerais pas dans ce sujet. Il venait sûrement pour s'entraîner. Faisons donc chacun de notre côté.

Après tout, il ne peut pas me voir, je pense... Je regardais encore Kuroi voler quand je vis une décharge foudroyante s'abattre sur lui et le faire chuter de plusieurs mètres sur le sol. Mon coeur se serrait violemment et je regardais Kuroi. Espérons qu'il n'ait rien eu... Je me tournais ensuite vers les deux pupilles rouges le regard froid, sec et dur. Comment avait-il pu faire ça à mon Pokémon... Je ne lui avais rien fait et voilà qu'il vient et lui fait du mal... Je ne tolère pas du tout qu'on touche à Kuroi... Il s'approchait de moi et donc il pouvait me voir, mais peu m'importe. Ce jeune homme commença à me dire:

- Anobi vous prie de l'excuser, son Pokémon a agi tout seul

Son pokémon a agi seul... En plus, il se moque de moi... Et il répond avec son prénom... Que son pokémon ait agi seul ou non, peu m'importe... Il a blessé Kuroi et maintenant il est à terre, enfin, plus tout à fait à terre, il s'est relevé et avançait vers moi. Quand il fut à mon niveau je le caressais et lui murmura un petit: ''
Kuroi... '' Je regardais ensuite le dresseur et je daignais lui répondre sévèrement tout en ajoutant une grande froideur dans mes paroles...

- Je ne t'excuse pas... On ne laisse pas son pokémon en liberté si celui-ci ne sait pas se tenir... Tu as fait mal à Kuroi et pour ça, je ne veux plus te voir... Que tu te sentes mal ou pas... Cela n'est en aucun cas mon problème...


Je continuais à l'observer avec la haine que j'avais dans mon corps. Ma colère pour avoir touché Kuroi dès la première rencontre. Je voulais dire à Kuroi de se venger et d'attaquer le pokémon de l'inconnu mais je m'en contins, car pour l'instant, je préférais qu'il se repose... Je restais ensuite adossée au mur, ignorant l'inconnu et caressant continuellement Kuroi qui répétait son nom à voix basse. Il était mal en point... A quel point? Je ne sais pas, il va sûrement devoir faire un tour chez l'infirmière... Encore l'infirmerie... Combien de fois allais-je la visiter celle-là... Pffff... Non, je vais essayer de le soigner de moi-même en espérant que mes soins lui feront du bien...

Je me remis ensuite à regarder le jeune homme. J'avais vu qu'il souffrait. Mais était-ce une souffrance anodine ou était-t-elle bien réelle? Je le fixais un moment, cherchant à déceler la réponse... Mais elle ne voulait pas venir. Je devais donc ajouter:


- De quoi souffres-tu..? Toi aussi..?


J'avais dit ça de façon maladroite. Mais je n'étais vraiment du genre à parler et encore moins à parler longtemps. C'était sûrement la meilleure chose à faire venant de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Anobi Firerun

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2009
Age : 23

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]   Sam 26 Sep - 15:02

- Je ne t'excuse pas... On ne laisse pas son pokémon en liberté si celui-ci ne sait pas se tenir... Tu as fait mal à Kuroi et pour ça, je ne veux plus te voir... Que tu te sentes mal ou pas... Cela n'est en aucun cas mon problème...

Elle me regarda avec un sentiment que je connaissais peu...la Haine...je ne la connaissais que sur le sujet de mon pere...quelle ordure..soudain, je regardais son regard rose foncé et vit la meme chose que je voyais dans mes yeux lorsque je me regardais dans un miroir : La Souffrance... elle caressa son Airumure appelé Kuroi signifiant "Noir" je n'osais pas m'approcher avec ce que Thunderstruck avait fait, il valait mieux éviter de faire un quelconque mouvement que l'on pourrait regretter...elle me regarda d'un autre oeil apres quelques instants...comme...comme mes yeux a moi, plein de tristesse et de souffrance...mais encore pire ! c'etait probable qu'elle aie aussi souffert dans son enfance

- De quoi souffres-tu..? Toi aussi..?

Mon regard écarlate plongea dans son regard rose obscur pendant que je m'approchais d'elle...j'étais maintenant tout pres d'elle...Thunderstruck l'observant également je la trouvais jolie, cette robe noire lui allait très bien et son aspect etait encore plus mysterieux...elle etait plus grande que moi et pourtant...et pourtant j'avais l'impression de la connaitre depuis toujours avec notre souffrance du passé...je ne savais pas ce qu'elle avait elle et elle ne savait pas ce que j'avais moi...je me mis a lui répondre en ayant toujours mes larmes de rubis au coin des yeux

Anobi...a énormément souffert dans son passé...un père mauvais, un Amour perdu...et rien d'autre que la solitude...et vous demoiselle ? si Anobi n'est pas trop indiscret, de quoi vous souffrez ? Excusez la facon de parler d'Anobi, c'est pour cacher sa tristesse eternelle...vous vous appelez comment demoiselle ?

J'avanca timidement ma main sur la tête de l'Airmure pour lui faire une petite caresse et tendis la main à Demoiselle...j'allais l'appeler comme ca je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Lucy

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]   Sam 26 Sep - 20:43

Il avait bien souffert, et pas qu'un peu. Il parlait étrangement. A la troisième personne, en utilisant son prénom, je pense. Il disait qu'il avait eu un père Mauvais. Son père avait dû lui faire des malheurs. Il ajouta aussi qu'il avait perdu un Amour... Il a aimé quelqu'un. Cette personne s'est peut-être séparée de lui ou bien même morte..? Qu'est ce que je pouvais en savoir? Lui poser la question serait sûrement lui faire plus de mal. C'était un peu la même chose pour moi, mais dans des termes différents à part pour la solitude. Malgré Kuroi, auquel j'avais mis un peu de temps à m'en faire un ami, je me sentais souvent seule. Simplement parce que j'aurais voulu avoir plus d'amour de la part de mes parents. Mais ils sembleraient que j'ai simplement été conçue pour donner l'héritage à quelqu'un. Le reste ne leur importe pas vraiment à ce que j'ai pu voir.

Une larme fit du bruit. Elle tombait dans un espace noir sans fin. Un espace noir où j'étais là et celle qui me parle. A moi-même. Elle me conseille et m'aide dans mes pensées. Les questions que je pose, elle est là pour m'accompagner dans la recherche des réponses. Je l'aime bien et des fois, pourtant, j'ai l'impression qu'elle me cache quelque chose. Je ne sais pas quoi, mais c'est une simple impression. Tout comme l'air de pleurer. Les larmes ne sortaient pas dans la réalité. C'était en moi que je pleurais. Ces larmes que je garde pour moi et que je lâche quand je suis tranquille et seule. Etait-ce la même chose pour lui...? J'avais envie d'en savoir plus. Mais j'aurais bien aimé qu'il n'avance pas tant que ça.

La distance était si proche. Elle était certes proche et à la fois loin. Proche parce que physiquement nous n'étions pas très loin l'un de l'autre et loin parce qu'intérieurement nos âmes s'étaient à peine rencontrées et elles ne se connaissaient pas encore. La curiosité me prenait quand même. Je voulais en savoir plus. Mais je ne voulais pas le faire souffrir. Je voyais quelqu'un qui pouvait me comprendre, ayant lui-même vécu la souffrance. Il restait une chose à savoir voulait-t-il ou non..? Il voulait me prendre la main. Je le sentais bien avant qu'il tende sa main...

Que dirait-t-il de ma peau à la fois douce mais froide, elle n'était pas glaciale mais froide... Je mis ma main dans la sienne et la réponse se faisait attendre. Cependant, la sienne aussi. Dans sa main, la couleur de sa peau était pâle et légèrement froide. Donner ma main à quelqu'un me faisait frissonner un peu, car je ne le faisais pas très souvent, sauf quand j'étais petite, quand je le donnais à ma nourrice qui s'occupait très bien de moi, mais le passé est le passé. Ce temps est révolu. Le présent doit m'importer normalement, mais si l'on se réfère à quelques petites paroles que j'avais dit il y a quelques temps cela, on n'a la réponse qu'on souhaite avoir et qui répond au ''normalement''. Enfin bref. Il me demandait maintenant mon prénom. Autant faire les choses comme il le faut. Je déclinais mon identité en murmurant:

- Lucy Kaoko...


Il voulait aussi savoir de quoi je souffrais. Avec un regard, il ne pouvait pas comprendre. Je poursuivis donc mes propos:

- Je.. Mes parents ne s'occupaient pas de moi. Je ne les voyais pas souvent. Je me promenais souvent dans le manoir sans vraiment savoir où aller. Je me suis beaucoup amusée avec la mère de Kuroi, qui était devenue une très grande amie pour moi, mais son maître est revenue la chercher et je n'avais plus cette chère amie... Mais heureusement, il me restait Kuroi. Sauf que je ne le voyais pas très souvent puisque ma mère laissait une grande liste de chose à faire à mon propos comme les cours ou autre... et pour terminer... Voilà tout..

Je préférais ne pas évoquer les deux jeunes filles que je connaissais. Elles avaient dû m'oublier. Le temps passe et c'est fini. On ne peut pas revenir en arrière, après tout ... Je me remis à fixer, encore, son regard. Il semblait plutôt enfantin. Mais un enfant auquel on n'aurait retirer sa joie. Chose tout à fait insensée et qui fait souvent souffrir les enfants qui sont les victimes de ces actes sans conviction. Mais ce n'est pas le sujet du jour.... Actuel...
Revenir en haut Aller en bas
Anobi Firerun

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2009
Age : 23

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]   Mer 30 Sep - 20:15

Demoiselle s'appelait Lucy Kaoko, elle aussi avait pas mal souffert dans sa vie, nos mains se toucherent, puis nos mains allerent l'une dans l'autre...on avait tous les deux les mains gelées, on se comprenait et je sentais qu'elle et moi allions être des personnes qui pouvaient être les seuls à se comprendre...et si c'était elle qui devait remplacer Naomi ? Relax Anobi, tu vas pas rompre ta promesse sur un coup de tête...mes doigts quitterent les siens puis j'en apprenais plus sur elle autre que son prénom que je savais déjà maintenant...j'observa ses yeux pleins de froideur et de tristesse quand elle me parla

- Je.. Mes parents ne s'occupaient pas de moi. Je ne les voyais pas souvent. Je me promenais souvent dans le manoir sans vraiment savoir où aller. Je me suis beaucoup amusée avec la mère de Kuroi, qui était devenue une très grande amie pour moi, mais son maître est revenue la chercher et je n'avais plus cette chère amie... Mais heureusement, il me restait Kuroi. Sauf que je ne le voyais pas très souvent puisque ma mère laissait une grande liste de chose à faire à mon propos comme les cours ou autre... et pour terminer... Voilà tout..

Je comprenais ce qu'elle ressentait, pour Papa, je n'étais qu'une gene, et pour Maman ce n'était pas vraiment beaucoup mieux, même si on pouvait lui parler sans risquer de se faire trancher la gorge, Ah, elle habite dans un manoir...mais oui, c'est vrai, la famille Kaoko fait partie des familles les plus aisées de Sinnoh...la mere de Kuroi serait elle la seule amie qu'elle aie eue ? il lui restait le fils de sa tendre amie meme si elle ne pouvait pas trop le voir avec sa mère qui l'embetait avec plein de trucs...c'était terrible, moi, je n'avais certes, pas la meilleure enfance qui puisse exister, mais je comprenais tellement cette personne que je pourrais si c'était possible, parler avec elle des heures et des heures...

Anobi vous comprend Kaoko-san, vous non plus, votre enfance était triste...Anobi va se présenter en essayant de parler normalement, Je m'appelle Anobi Firerun, du château de Vermilava à Hoenn...Anobi adorerait parler avec vous pendant des heures Lucy-san même si Anobi sait que quelqu'un qui a vécu dans la tristesse ne parle que très peu...Anobi serait aussi très honoré de vous recevoir dans son sympatique chez-lui...cela éviterait à Demoiselle d'avoir à retourner chez elle...Anobi a des frères et soeurs aussi

Apres avoir placé ma tirade je tenta de lui adresser un sourire...je réussissais et mes yeux brillaient d'envie de savoir si elle allait accepter...
Revenir en haut Aller en bas
Lucy

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]   Dim 4 Oct - 16:21

Je préférais ne pas évoquer les deux jeunes filles que je connaissais. Elles avaient dû m'oublier. Le temps passe et c'est fini. On ne peut pas revenir en arrière, après tout ... Je me remis à fixer, encore, son regard. Il semblait plutôt enfantin. Mais un enfant auquel on n'aurait retirer sa joie. Chose tout à fait insensée et qui fait souvent souffrir les enfants qui sont les victimes de ces actes sans conviction. Mais ce n'est pas le sujet du jour.... Actuel...

Le jeune homme avait proposé de m'inviter chez lui. Il disait que cela m'éviterait de retourner chez mes parents et qu'il voulait parler des heures avec moi. Personne ne m'avait encore invité chez lui... Enfin, je n'ai rencontré personne jusque là. Il disait aussi qu'il avait des frères et soeurs. Combien? Ce n'était pas très important. Mais tout de même, n'allais-je pas le gêner en venant chez lui. Le mieux n'était-t-il pas de rentrer dans le manoir de mes parents où je reprendrais cette vie aussi mélancolique et monotone. J'étais indécise. Accepter ou ne pas accepter?

D'un côté, j'avais envie d'en savoir plus sur lui. D'en connaître un peu plus à son propos. Nous nous comprenions plutôt bien pour le moment. J'aurais apprécié faire de lui mon ami, sauf que je ne sais pas vraiment comment faire. D'habitude, je ne suis presque pas causante, mais là, il me ''force'' à parler. Enfin, forcer, c'est un bien grand mot. Je le fais de mon plein gré, mais s'il n'était pas venue me voir, je ne pense pas que cette conversation aurait pu avoir lieu. Après tout, pourquoi ne pas accepter? Ça me changerait un peu les idées et me ferait plus de bien que de mal. Cette idée m'enchantait et pourtant... Cela ne me ressemble en aucun cas. D'habitude, je ne parle à personne. Au moment où je parle, je devrais déjà être partie et avoir emmené Kuroi à l'infirmerie.

D'ailleurs, comment se porte-t-il? Je lançais un furtif regard vers lui. Il s'était relevé et semblait un peu sonné. Quand je le regardais, nos yeux se croisèrent et il s'approcha doucement de moi en boitillant. Il frotta sa tête contre moi comme pour signifier son mal. J'avais bien compris qu'il avait mal et je montrais le sol du doigt. Il comprit tout à fait ce geste et se coucha au sol pour se reposer. Après tout, les Airmures peuvent se régénérer et cela ne fait pas exception pour Kuroi.

En voyant que je ne voulais pas sortir d'ici, il se mit à bouder. Il voulait sûrement s'éloigner de l'autre pokémon qui l'avait attaqué. Normalement, il l'aurait attaqué, mais il semblait qu'il soit atteint dans son amour-propre. D'ailleurs, il lançait des regards bien noirs à l'autre pokémon. Un Voltali. Plutôt joli, mais ce n'est pas le type de pokémon que j'aurais adoré avoir. Enfin bref... Revenons à la discussion. Je lui répondis:

- J'accepte ta proposition...

Cela devrait calmer ses yeux brillant d'impatience et d'envie. Il me faisait un peu rire, mais bon. Rire au nez de quelqu'un est assez impoli. De plus, il avait eu la grande bonté de bien vouloir m'écouter. J'adressais un micro-sourire à son égard. Je ne pouvais pas faire mieux et c'était déjà un grand geste pour moi. Deux trois questions me vinrent à l'esprit. Quel était son année et sa classe et sa chambre aussi..?

- Hum... Je suis en 3ème année, Tempête Hurlante, chambre B03 et toi..?

Allait-t-il répondre. Il avait l'air assez enfantin. L'habit ne fait pas le moine après tout. Pourtant, je n'arrivais quand même pas à savoir sa classe. Cela m'intriguait un peu, même ça n'avait pas de réelle importance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La parole n'est pas toujours une nécessité [PV Firerun]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James : toujours partant pour un spin-off sur Spike
» le mensonge est toujours puni
» Les Seconds Couteaux, ces acteurs dont on ne sait pas toujours le nom
» [Dowd, Siobhan] La parole de Fergus
» Scout toujours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Pokémon :: Académie :: Complexe sportif :: Salle d'entrainement-
Sauter vers: