Académie Pokémon

Bienvenue dans cette académie du monde des pokémons. Située dans la région de Sinnoh, elle accueille les dresseurs, coordinateurs et toutes les autres personnes passionnés par les pokémons de toutes les régions. A vous de vivre votre aventure !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucy

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]   Lun 13 Juil - 10:45

La journée était
achevée. Il devait être aux alentours de deux heures du matin. Déjà
l'heure où les ''no-lifes'' se couchaient, moi, je n'avais aucune envie
de dormir. Je voulais partager cette première nuit au pensionnat avec
mon partenaire. Je voulais voir le lac et respirer un air frais et
agréable. Je voulais me laisser porter par mes sens à l'intérieur d'un
jardin secret dont la clé était moi-même. Un jardin qui se refermera
quand la clé aura disparu. Je fixais la nuit si belle . Je voulais
parler à Mère Nuit qui animait mon coeur. Je voulais exposer mes
problèmes à la Lune qui me répondait grâce à toi... Toi qui était
enfoui au plus profond de mon âme et qui me guidait quand je ne savais
plus où aller. Toi qui me menait hors des abîmes les plus ténébreuses
de mon esprit. Toi qui m'empêche de commettre des actes que j'aurais pu
regretter... Effectivement, le regret, je ne l'avais jamais connu..


Si,
juste une fois, je regrette de n'avoir pas pu te protèger, mon amie...
Je suis tellement désolée pour toi à chaque fois que ton image me
revient en mémoire. J'aimerais avoir le droit de te voir pendant
quelques minutes voire quelques secondes pour que tu comprennes à quel
point je t'aimais et que je n'avais jamais désiré tous ses problèmes...
Des problèmes stupides crées à cause de simples humanoïdes qui pensent
pouvoir me diriger. Ceux-là ont tort... On ne me dirige pas impunément.
J'espère fortement qu'ils périront dans d'atroces douleurs. Oh oui,
j'étais révoltée contre eux... J'avais envie de leur planter une épée
dans le coeur et de la tourner en eux jusqu'à leur dernier agonisement
pour le supplice que j'aurais dû leur faire subir. Malheureusement, le
destin n'en a pas voulu ainsi. Il m'a envoyé dans ce pensionnat où se
regroupait de simples étudiants qui pensent pouvoir devenir de grands
dresseurs... Des rêves bien beaux, mais totalement puérils... Selon
moi, rêver n'est qu'une perte de temps. Quand on n'a pas la possibilité
de faire quelque chose, on ne le fait pas... Pourquoi vouloir
s'obstiner à l'avoir? Hein... Qui pourrait répondre à mes questions...?
Qui a assez de jugeote pour comprendre la définition de Lucy Kaede...?
Personne... C'est bien ce que je pensais, personne ne peut me
déchifrer..


Je suis bien trop complexe pour tout être humain
sur cette terre... Je sens que Kuroi se rapproche de cette définiton.
Même si je lui mets des bâtons dans les roues, il ne s'avoue jamais
vaincu. Une de ses caractéristiques que j'apprécie également... L'un
des secrets que j'aimerais bien percer serait celui de Kuroi...? Est-il
aussi sombre que moi? Pense-t-il comme moi? Peu de personnes le
font...? Pourquoi...? Je n'en sais trop rien... Que de questions pour
une si petite âme me dis-tu là... Je le sais, mais j'ai besoin de
questions pour alimenter mon esprit. Pour ne pas sombrer dans la folie
la plus horrible... Je dois rester droit... Si nous réfléchissions un
peu, pourquoi les savants fous deviennent-ils fous? Parce qu'il se
laisse submerger par eux-mêmes... C'est logique, notre ennemi est
nous-même. On meurt et l'on se fait trahir par nous-même... C'est pour
cela que tu es dangereuse pour moi, mais nous ne formons qu'un, nous
sommes ensemble et ce, à jamais... Même la mort ne nous séparera pas...
Nous sommes liées comme le ciel est lié à la terre, nous avons besoin
l'une de l'autre. Si tu n'étais pas là, je ne vivrais pas et si je
n'étais pas là, tu ne pourrais rien faire...


Justement, en
parlant de faire quelque chose, si je suis venue devant le lac, ce
n'est pas simplement pour parloter un peu avec toi et prendre l'air
frais, mais pour entraîner Kuroi au vol. Je voulais voir ses prouesses
dans l'obscurité la plus totale. Je voulais connaître ses points forts
et faibles lors de la nuit... Je voulais perfectionner son vol et faire
de lui un puissant allié. Un pokémon comme on n'en a jamais vu. C'est
un rêve, mais celui-ci est logique, donc il est normal que je veuille
le réaliser... En quoi est-il logique? Mais tout simplement parce
qu'une loi dure règne en ces temps-ci: La loi du plus fort... Manger ou
être mangé... C'est une des raisons qui empêche à ce monde d'être en
paix et c'est pour cela que j'ai besoin de toi, encore, pour ne pas
être mangée. Je ne veux pas bêtement finir ma vie dans avoir fait des
choses intelligentes au cours de ma maigre existence... Après ce long
monologue que je t'adressais, je vis que Kuroi volait jusqu'au point le
plus haut de cette montagne, suivie au vol par Kuroi. Il faisait des
allers-retours entre moi et le pensionnat pour observer le monde
alentour. Quand je fus finalement arrivée devant le lac et que j'étais
assise sur un rocher. Il atterit et se posta juste devant moi attendant
un ordre, un signe ou un geste de ma part. Ce geste ne se fit pas
atteindre.


Un peu las, je levais la main vers le ciel, lui
signifiant qu'il avait le droit de s'amuser un peu avant que le réel
entraînement ne commence. Avec joie, il partit planer dans les airs en
effectuant des figures assez jolies avant de revenir auprès de moi. Je
me levais et caressa sa tête dure et froide comme du métal. Il savait
une fois de plus ce qu'il devait faire. Je lui avais signifié que nous
allions survoler les alentours pour profiter de la vue et du vent frais
du ciel. Mais avant, je vérifiais que le soleil était bel et bien
parti, apparement oui, pas une pointe de lumière à l'horizon à part
celle de la lune. Le clair de lune, tellement beau. Cela peut paraître
stupide, mais j'adore l'observer et profiter de celle-ci. Lentement, je
me mis à fredonner:

Room of Angel


You lie, silent there before me.

Your tears, they mean nothing to me,


The wind howling at the window,


The love you never gave,


I give to you,


Really don't deserve it,


But now, there's nothing you can do.


So sleep, in your only memory


Of me, my dearest mother...



Here's a lullaby to close your eyes.


[Goodbye]


It was always you that I despised.


I don't feel enough for you to cry, [oh no]


Here's a lullaby to close your eyes,


[Goodbye],


[Goodbye],


[Goodbye],


[Goodbye].



So insignificant, sleeping dormant deep inside of me,


Are you hiding away, lost, under the sewers,


Maybe flying high, in the clouds?


Perhaps you're happy without me...


So many seeds have been sown in the field,


And who could sprout up so blessedly,


If I had died I would have never felt sad at all,


You will not hear me say 'I'm sorry'


Where is the light, wonder if it's weeping somewhere?



Here's a lullaby to close your eyes.


[Goodbye]


It was always you that I despised.


I don't feel enough for you to cry, [oh no]


Here's a lullaby to close your eyes,


[Goodbye],



Here's a lullaby to close your eyes.


[Goodbye]


It was always you that I despised.


I don't feel enough for you to cry, [oh no]


Here's a lullaby to close your eyes,


[Goodbye],


[Goodbye],


[Goodbye],


[Goodbye].



Here's a lullaby to close your eyes.


[Goodbye]


It was always you that I despised.


I don't feel enough for you to cry, [oh no]


Here's a lullaby to close your eyes,


[Goodbye],



Here's a lullaby to close your eyes.


[Goodbye]


It was always you that I despised.


I don't feel enough for you to cry, [oh no]


Here's a lullaby to close your eyes,


[Goodbye],


[Goodbye],


[Goodbye],


[Goodbye].




Ceci
m'avait fait du bien. J'aimais beaucoup cette chanson plus petite.
Apparement, elle venait d'un monde lointain que peu de personnes
connaissait. Je fixais Airmure qui me regardait d'un air étonné. Il
n'avait pas compris un seul mot et cela me fit rire légerement. Je lui
caressais une fois de plus sa tête . Et dire que certaines personnes
avaient peur du noir... Je trouvais cela assez stupide, mais il faut de
tout pour faire un monde après tout...


Dernière édition par Lucy le Dim 30 Aoû - 8:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kimer Yagashi

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 09/07/2009
Age : 22

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]   Lun 13 Juil - 10:47

2H19 du matin.
Je ne dormais pas, pour simple raison, je ne dort presque plus depuis la mort de mes parents. Par contre Absol lui dormait à point fermer. Je me retournais dans mon lit et me retrouvais à observer le lit de ma colocatrice qui était au abonner absente. Mais bon c'est pas mes affaire et je m'en fous complètement. Je regarda la lune par la fenêtre ouvert en grand et une idée me traversa l'esprit. Je me leva et m'habilla d'un simple pantalon noir et d'un T-short noir aussi avec un tribal rouge dessus. Doucement pour ne pas réveiller Ketsu qui dormait à point fermait. Je sorti de la chambre. J'avançais sans but jusqu'au seuil de la forêt avant d'entendre une vois. Une vois féminine de première écoute. Elle venait du lac, et je décida de suivre la vois. J'arriva au lac mais resta quand même un peu en arrière. Je regarder la fille qui chanter...elle était tous simplement magnifique, les cheveux rose foncée détacher qui s'arrête au niveau des omoplate, ses yeux de la même couleur que ses cheveux rose foncée, avec une frange qui cache son œil droit. Ses yeux sont vide, sans émotion. Sa vois est tout simplement magnifique. Elle est habiller d'un haut bleu et d'un pantalon blanc et des chaussure noir.
Elle chanter de sa vois douce remplie de tristesse, rendait l'endroit presque magique:

"You lie silent there before me
Your tears may mean nothing to me now
The wind howling at the window
The Love you never gave
I give to you

Really don't deserve it
But now there's nothing you can do
So sleep in your only memory of me
My dearest mother

Here's a lullaby to close your eyes (goodbye)
It was always you that I despised
I don't feel enough for you to cry (oh well)
Here's a lullaby to close your eyes (goodbye)
Goodbye...
Goodbye...

So insignificant
Sleeping dormant deep inside of me
Are you hiding away lost
Under the sewers
Maybe flying high in the clouds

Perhaps you're happy without me
So many seeds have been sown in the field
And who could sprout up so blessedly
If I had died

I would have never felt sad at all
You will not hear me say I'm sorry
Where is the light
I wonder if it's weeping somewhere

Here's a lullaby to close your eyes (goodbye)
It was always you that I despised
I don't feel enough for you to cry (oh well)
Here's a lullaby to close your eyes (goodbye)
Goodbye...
Goodbye..."

J'écoutais la musique de la fille attentivement et plus je la regarder, plus je la trouvais jolie. Pour l'une des première fois depuis la mort de mes parents, je me sentais bien.
A la fin de la musique, je restée sur place comme scotché par la beauté de la musique mais aussi par la vois de la fille.
La lune éclairait ce beau visage qui ce reflétait dans l'eau. Je ne bouger plus, je la regarder, elle que je ne connaissait pas mais qui faisait battre mon cœur
Revenir en haut Aller en bas
Lucy

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]   Lun 13 Juil - 19:06

Je chantais cette douce mélodie qui me berçait durant mon enfance.... A chaque parole je me rappelais des souvenirs, surtout de ce passage-là. C'était sûrement une des fois où j'ai éprouvé une peur énorme... Je ne savais pas que certaines choses pouvaient devenir comme ceci... Mais c'est aussi ce qui m'avait éloigné de mes parents. Je savais qu'en dessous de la maison, il y avait un grand laboratoire... Un grand laboratoire où toutes sortes d'expériences pouvaient être effectuées. On m'avait toujours formellement interdit d'y aller, mais j'étais tellement curieuse que je pouvais pas y résister. Curiosité que, j'ai maintenant perdu, depuis que j'ai découvert cette chose.. Mon coeur frémit d'une légère sensation de... peur? J'éprouvais encore la peur?! Je croyais que toute émotion faible avait disparu de mon corps... Mon corps fragile mais sans réelle émotion. Je ne saignais plus du nez ce qui était déjà un bon point. Stupide maladie génétique... J'arrêtais de chanter et je me tenais la tête... Elle me faisait mal... Horreur... Le Flash-back apparaissait malgré mes supplications et poignardait mon esprit de part en part. Ca faisait mal, tellement mal, pourtant je ne montrais aucun signe physique de douleur. Oui, c'était mon esprit qui se tenait la tête, c'était mon esprit qui souffrait, uniquement à cause de mots... Le pouvoir des mots est bien puissant, il peut plier toute chose à sa volonté qu'on le veuille ou non... Sans les mots, nous ne serons rien... Cependant il faut différencer paroles de mots, les mots peuvent s'incrire dans notre esprit, alors que les paroles, cela est impossible, notre esprit lit, il n'entend pas... Quand je te ''parle'', en fait tu lis les mots que j'écris avec mon esprit et vice versa. Et en ce moment, justement, tu me parlais de son moment atroce où la peur avait retourné mon estomac, je m'en souvenais très bien, je pouvais clairement le lire:

*FLASH-BACK*


Je devais avoir dix ans, dans ses eaux-là. Je me souviens que j'étais vêtue d'une simple robe blanche pour dormir. Oui, c'était la nuit. En fait, je n'arrivais pas à dormir et je me retournais en tout sens dans mon lit. Je ne savais pas trop ce que j'avais, mais aucune trace d'envie de faire un profond sommeil. J'avais donc redressé mon buste et ouvert mes yeux encore ensommeillés. Ce qui m'avait tiré de cet état était les voix des servantes qui étaient dans le couloir. Elles étaient deux, si je ne me trompe pas. Elles parlaient de mes parents, elles disaient des choses à propos du sous-sol. Je peux vous réecrire cette conversation que j'ai si bien entendue:


Servante 1( S1): Tu sais, j'ai entendu des rumeurs à propos de la famille Kaede, pas toi?
Servante 2( S2): Non, qui sont-elles?
S1: Toujours en retard toi, à ce que je vois, alors voici:
Apparement, M. Kaede aurait demandé à l'une de nous d'aller nettoyer son laboratoire. Celle qui l'a fait avait, bien sûr, l'air enchanté parce que rares sont celles qui ont pu y descendre, mais cet air n'a pas plus à Monsieur Kaede. La pauvre naïve est donc descendue tranquillement nettoyer ceci et on ne l'a jamais revue. Elle n'est jamais revenue à la vie! Tu t'en rends compte?! On vit dans une maison de fous. Moi, je te dis, j'ai bien envie de prendre ma démission, mais si je le lui demande, il va me tuer en me soupçonnant, tu penses pas?
S2: Tout à fait d'accord avec toi. En fait, il faudrait faire une révolte je pense... On pourrait réunir tout le monde... Mais au lieu de parler de ça, je propose qu'on change d'endroit, d'accord?
S1: Pourquoi?
S2: Bah si la petite se réveille, elle peut tout dire à ses parents, non?
S1: Oui, mais on m'a confiée qu'elle ne les aimait pas du tout, enfin, je la comprends bien, vu l'affection qu'ils lui portent, je me demande même si la prochaine victime ne sera pas elle...
S2: Pauvre petite...., enfin bref, partons...


Les deux dames s'éloignèrent. Mais leur conversation m'avait intriguée. J'avais donc attendu qu'elle s'éloigne puis, avec précaution et sans bruit, je saisis une petite lampe torche. Je ne l'allumais pas tout de suite, puisqu'elle allait plutôt me servir dans le laboratoire. Je ne pouvais pas y accéder directement, il était fermé, mais j'avais repéré une ancienne trappe usée, derrière le manoir. Ce fut donc avec une grande précaution que je sortis dehors et jouais au singe sur les murs pour descendre à terre sans bruit. La tâche ne me fut pas trop hardue, il y avait peu de monde éveillé à cette heure-là...



Et heureusement qu'il y avait peu de mondes, je voyais déjà les deux Medhyena familiaux à l'affut. Comme si ils étaient partis à la chasse. Je devais me faire discrète. Par chance, si j'avais eu un odorat plus développé, j'aurais pu sentir leur odeur car le vent passait de la leur à la mienne, mais pas pour longtemps, sur cette colline, le vent change souvent. Quoi qu'il en soit, je savais aussi qu'il n'allait pas leur falloir plus de trois minutes pour me retrouver. D'habitude, c'est en une minute, mais vu que c'est mon odeur et que je jouais de temps en temps avec eux. Ils m'étaient assez amicaux. J'entrepris, grâce à la lueur de la Lune, d'apercevoir la trappe en bois. Pour l'ouvrir, il fallait lever une sorte de gros poignée argentée percée, maintenu par une demi-poignée, percée aussi et de la même couleur. Tout ce petit chemin faisait du bruit. Je n'étais pas sûre de pouvoir le faire, car cette action allait directement avertir les deux gardiens de nuit. Je pris précautionneusement cette poignée et je la levais lentement, avec affres à cause du bruit strident du vieux bois rouillé. J'entendis aussi les chiens qui couraient de mon côté et étaient près à m'attaquer. Je devais faire encore plus vite! J'accélérais le mouvement et je me glissais dans cette petite trappe qui se referma violemment. Je me rétablis sur mes pieds et ne fis aucune action pendant cinq bonnes minutes, le temps d'attendre que les chiens se calment.


Quand ceci fut fait, j'allumais ma lampe torche et observa les alentours. Voyons, une paroi rocheuse grossement taillée, des stalactites et des stalagmites. Un léger ruisseau d'une couleur étrange qui coule et un bruit d'eau qui se déverse? Ah, je crois que je suis dans la colline. Bon ça ne fait rien, je vais suivre le cour du ruisseau. Mais, maintenant, des choses s'expliquent... Voilà, pourquoi, les gens du village sont tombés malades. Malgré qu'ils aient essayé de traiter l'eau. Elle présentait des signes normaux, mais elle n'était pas totalement lavée... Et selon moi, même quelques gouttes de ce produit pouvaient tuer. Il était nocif, je devais l'identifier et l'éviter. Je me dirigeais donc, à pas lents, vers la sortie de la grotte, celle qui allait dans le laboratoire, bien sûr. Tout se passa bien, jusqu'à ce que j'arrive devant un problème. Il y avait deux issues, mais laquelle était la bonne? Est ou Ouest? Je n'en savais rien... Ce qui me guida surtout était qu'à l'est, je vis quelque chose de blanc adossé au mur. Quand je dirigeais la lumière vers cette chose, je vis qu'il ne s'agit que d'un cadavre. Ben, voyons, on se croirait dans un jeu, maintenant. Quoi qu'il en soit, quand je l'observais d'un peu plus près, je vis qu'il avait été dissous et pas n'importe comment, il avait dû vouloir s'enfuir, mais quelque chose lui a brûlé tout le corps et n'a laissé qu'une partie des ossements. Je vais prendre l'ouest, peut-être plus long, mais plus sûr.


Je pris donc l'ouest sans aucune histoire, jusqu'à ce que j'arrive à un trou dans le mur. Il avait été percé, de façon grossière, mais au moins, je pouvais passer. Je passais avec une grâce à peu près féline et un silence profond. Quand j'arrivais dans la pièce. Je frémis de froid. L'air était... glacial! Heureusement j'avais une cape dans ma sacoche. Je la mis sur moi, rabattu le capuchon noir sur ma tête et voilà que je devenais le petit chaperon noir. Bon, on n'a autre chose à faire. J'éteignis ma lampe et je regardais aux alentours. Des potions, des fioles, des liquides explosifs, bouillants ou autre de plusieurs couleurs dans des récipients. Bon jusque là, c'est un labo de chimie. Tout devenait étrange quand je passais dans la pièce suivante, je vis des clones et toute sorte d'expérience, mais ce qui me cloua sur place était un résidu noir fumant sur le sol. Je m'approchais un peu pour voir. Ce que je compris me glaça d'effroi. La pauvre femme, selon ses les restes de ses habits qui avaient tenus, c'est-à-dire une simple paire d'escarpin, ne ressemblait à rien d'humain. Je pouvais voir les restes de cendre encore brûlante, je suposais, à l'intérieur de son corps trou. Un oeil qui semblait avoir été percé. Les deux mains étaient clouées au sol et saignantes. Sa tête, presque arrachée, faisait une sorte d'escabot au reste du corps. Je pouvais voir les dents qui traînait, la machoire semblait être partie en avant. On apercevait l'un des poumons, complètement noirci par la carbonisation, je pense.


Je voyais encore le tube de l'oesphage, qui semblerait-il avait été bien coupé. Il était relié à un tuyau acheminant de l'air. Je m'approchais encore plus et je crus voir un coeur battant encore?! J'espère que c'est un faux, sinon, la femme doit encore souffrir... J'observais le reste et j'eu un déclic... La personne avait... brûlé de l'intérieur?! Et,... aux alentours, des bouts de cadavres jonchaient le sol, ce n'était pas rassurant du tout...! J'étais terrifiée... Je me demandais même si ce n'était pas un rêve. Je regardais autour de moi et je compris tout de suite... Tout autour, il y avait des produits nocifs. Dangereux pour tout être... Si il n'y avait que ça, ce n'était pas pour les expériences, mais pour tuer les personnes indésirables! Ce n'était pas un laboratoire, mais un abbatoir. Je devais fuir au plus vite. Cependant quand je voulus regarder la sortie, je fis tomber une fiole au sol, mais j'eus le bon réflexe de reculer et les mauvais de crier, rester au sol et de regarder le mélange, dissoudre le sol. Des agents ne se firent pas attendre. Je me relevais précipitamment et essayait de regagner la sortie. En vain, dès qu'on m'attrapa, on m'injecta un liquide bleu à l'aide d'une seringe dans la jugulaire. Puis je tombais dans les pommes...



FIN FLASH-BACK


Et moi, bêtement, je les avais cru, alors que la vérite apparaissent à mon esprit. Elle se recréait lentement, mais clairement. Mes parents étaient une sorte d'assassin et il semblerait que leur gardes du corps soient assez bien payés pour ne rien divulguer de la chose. Ils avaient éttouffés l'affaire et j'étais témoin. Bien sûr, ils ne m'avaient pas tués, sinon, ils passeraient pour des parents irresponsables et une enquête aurait pu être effectuée, mais ils ont voulu me garder en vie, en me surveillant étroitement, mais en me laissant la vie. Vie à laquelle, je ne tenais pas. Ils auraient dû le faire quand ils avaient eu l'occasion de m'achever. J'avais envie de répéter ses paroles à quelqu'un digne de confiance, mais tu me ''criais'' de ne surtout pas faire. Je préférais t'écouter, car la plupart du temps, tu avais raison. Je fais donc terre cette affaire, au plus grand bonheur de mes parents. Mais...



Attendez, je remarquais des pupilles dans la nuit. Je le regardais directement et je vis que c'était un humain, du moins, je crois.... On m'avait écoutée chanter?! Depuis quand pertubait-on mes petits plaisirs. Je me demande bien ce qu'il va faire, maintenant qu'il est au courant pour mon don du chant. Je le fixais intensément, d'un regard froid et méchant. Oh, tu me demandes de le tuer? C'est une bonne idée, je trouve, mais attendons qu'il vienne à moi. Je ne voudrais pas lui faire peur, car il ne doit pas s'enfuir, d'abord, je le tue, je fais disparaître son corps et je continues ma nuit et il n'a pas intérêt à protester, sinon sa douleur n'en sera que plus grande. Mon regard en disait long. Il disait que je n'étais pas contente du tout, mais que je l'invitais à approcher. Si ce garçon n'était pas totalement stupide ( oui un homme), il allait rester sur sa position et me parler. Alors que je ne parle pas, ami ou ennemi. Il faut savoir lire les pensées de mon esprit, alors si on ne le peut pas, on reste dans son coin... J'attendis un moment, sans rien faire et puis attendit un acte de sa part.

Va savoir ce qu'il allait faire...



Revenir en haut Aller en bas
Kimer Yagashi

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 09/07/2009
Age : 22

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]   Sam 25 Juil - 12:22

J'observais cette fille. Elle semblait perdu dans ses penser. Son Airmure volait au dessus d'elle. Un petit craquement retenti alors derrière moi. Je me retourna rapidement et découvrit Ketsu qui avancer vers moi. Il s'arrêta a mes pieds et me regarda. Il devait ce demandait qu'est que je faisait là. Puis l'air de dire "je m'en fous", il ce coucha et regarda l'Airmure de la jeune fille.

Quelque minute plus tard, la jeune fille tourna la tête dans ma direction et me regarda d'un regard assassin. Rien qu'a son regard, je comprit qu'elle n'était pas très heureuse que je sois là. J'étais repéré, et puis sa faisait quoi, je n'allais pas partir maintenant ?
Je me leva, Ketsu me suivait, et ensemble, nous nous dirigeâmes vers le lac. Ketsu avait l'air tendu, il me suivait de très près.Je m'arrêta au bord du lac. Je regardais l'eau, la lune ce reflétait dedans, c'était tous simplement magnifique. Sans me retournais, je dit:

-La nuit est magnifique Je dit c'est mot plus pour moi que pour quelqu'un d'autre.

Je m'assit et me retourna, la fille semblait mourir d'envie de m'étripé. Ketsu était de plus en plus tendu, je lui fit signe de ce calmé un peu. Il ce coucha mais resta collé contre ma jambe.

Je regardais la lune qui ce reflétait dans l'eau du lac.
Revenir en haut Aller en bas
Lucy

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]   Dim 26 Juil - 10:01

Bien, ce jeune homme approchait. Il avait l'air plutôt confiant, malgré mes menaces. Etait-il fou?! Il avait pourtant bien vu son pokémon, un Absol, assez effrayé par mon regard qui les foudroyaient. Ce pokémon se collait même à la jambe de son dresseur et sa tension était grande. Il avait envie de fuir et de partir très très loin avec son maître. Je n'allais pas les laisser s'échapper ainsi, ils ne le devaient pas. S'ils le faisaient, c'est un secret si rare et si précieux que je laisse. C'est l'un de mes meilleurs souvenirs d'enfance, qui sont extrêmemment rares, qui est laissé à l'abandon... Je me devais de réfléchir, et vite. Je regardais de haut en bas ses deux nouveaux venus et je cherchais une solution, de préférence, intelligente et dans le cas où, il n'y aurait aucun blessé. Je mettais ma cervelle en marche, je regardais dans mes souvenirs, partout.


Un endroit qui pourrait me rappeler quelque chose. Quelque chose d'important, de très important, qui pourrait m'aider. Pour une fois, aides-moi. C'est la première fois que je te le demande, mais j'ai vraiment besoin de ton aide. Je risque de perdre une des choses qui me laissent à la Raison... Je ne veux pas sombrer dans la Folie. Je ne veux pas être enfermée comme toutes ses personnes-là, je veux rester claire et nette dans mon corps, mon âme et mon esprit. Ce garçon m'embrouillait l'esprit, tout de même, en général, personne ne m'embête, on me laisse totalement la paix. On n'évite de me causer des problèmes et surtout quand je chante.


J'avais déjà chanté dans le manoir, les femmes de ménage avaient peut-être entendues, mais elles avaient passé leurs chemins sans rien dire en continuant leur potins et leurs discussions habituelles. Les seuls, qui n'en savaient rien dans ce manoir, étaient mes parents. Ils étaient tellement occupés, qu'ils ne pensaient pas à moi et encore moins à venir me voir. Je m'y étais habituée au fil du temps. Tout le monde ne peut pas avoir une vie heureuse. Enfin, je suis heureuse quand même. Quand j'ai rencontré mon professeur de chant. Une femme à la voix très douce et belle. Et d'une beauté normale, mais dont le chant apaisait les maux.


Avec elle, je me sentais si bien. C'était ma nouvelle mère, jusqu'à ce que l'on me l'enlève quand on jugeait que je savais assez bien chanter. Oui, à chaque fois que je n'ai plus un besoin de quelque chose, il m'était retiré. Au début, je pleurais, parce qu'il me manquait, mais je m'y étais accomodée et j'essayais même des stratagèmes pour le garder encore plus longtemps. Egoïste de ma part, mais c'était l'une des seules façons d'avoir un bonheur qui dure. Jusqu'à ce que mes parents comprennent cette petite réflexion et m'obligent à le faire correctement et vite en plus.


Bien, cependant, revenons à nos moutons. Je devais trouver comme faire. En plus, il osait parler à lui même, ouvertement, devant moi, cela me rendait rageuse et j'avais envie de prendre la première des trois solutions.... Voici donc, les trois solutions qui s'imposaient à moi:



- Brutale: Je l'approche, je demande à Airmure d'attaquer son Absol, je le frappe à mort et ensuite je cache son corps et je fais comme si de rien n'était en cachant tout soupçon. Cependant, la police de nos temps est bien sofistiquée, ce n'est pas la meilleure chose à faire. Je crois que je vais laisser tomber, même si l'envie me prend, c'est trop dangereux.


- Lâche:
Je recule comme pour signifier que je ne veux pas qu'il m'approche plus. Je fais un regard surprise et je m'enfuis à travers la nuit. Ca m'éviterait bien des problèmes, mais il connaîtrait toujours mon secret et pourrait le divulger à autrui. Mauvaise solution aussi...


- Diplomatie:
Je m'exprime dans le même language que lui, en lui parlant froidement et en lui demandant de ne répéter cela à quiconque sous peine de dommages physiques ou matériels dans l'immédiait et que je m'en fichais d'être renvoyée, comme je m'en fichais de lui et comme je m'en fichais de tout autre personne ici. Mauvaise solution!



J'avais surtout dit, mauvaise solution, parce que je ne voulais pas parler. Mais devais bien y être confrontée un jour ou l'autre et il semble qu'il soit arrivé. Je pris une grande inspiration et d'une voix claire et froide, je lui dis:


- Je vois que tu as découvert un de mes secrets. Ne t'avise pas de le répéter à quiconque...


Je lui tournais le dos et regardais la lune puis poursuivit:


- Sinon, il y aura quelques dommages physiques et matérielles. Et je m'en fiche d'être renvoyée, comme je m'en fiche de toi ou de tout autre être ici. Il n'y a que Kuroi qui m'importe...


Justement, je levais le bras et le ramenais à terre pour signifier à Kuroi qu'il pouvait me rejoindre. Kuroi ammerit gracieusement et s'approcha ensuite de moi, avant de désivager, d'un air hautain, l'Absol peureux qui se collait à son maître et de rester auprès de moi tout en gardant un oeil sur les deux individus. Je gardais aussi un oeil sur eux en étant un peu tourné vers eux. Je ne les voyais pas totalement, mais leur moitié environ, si je ne me trompe pas... J'attendis, tout de même, sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Kimer Yagashi

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 09/07/2009
Age : 22

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]   Mar 28 Juil - 20:40

Je regardais la lune qui ce reflétait dans l'eau du lac. C'était magnifique. Il y avait même un petit Pokémon au loin, mais il était trop loin pour que je puisse l'identifier. Je tourna légèrement la tête vers le ciel et je regardais l'Airmure de la fille qui volait, il avait l'air de nous surveillait. Puis je tourna la tête vers la fille qui avait l'air de réfléchir Elle cherchait surement un moyen de me massacré moi et mon Absol sans trace. Cette idée me fit sourire. Un sourire que je dissimula. Je tourna ma tête vers Absol toujours collé a ma jambe. Sacré Ketsu, un coup il peut très bien être courageux à en devenir stupide, et un autre jour il peut être peureux a un point inimaginable. Je le caressa pour le rassurais lorsque la fille me dit:

- Je vois que tu as découvert un de mes secrets. Ne t'avise pas de le répéter à quiconque...

Secret? Alors comme ça, je ne devais pas répéter son "secret"? Dans un sens, un peu normale...Et puis je ne vois pas pourquoi chanter doit être un secret. Mais bon, chacun a ses secret et tout le monde a son histoire.

- Sinon, il y aura quelques dommages physiques et matérielles. Et je m'en fiche d'être renvoyée, comme je m'en fiche de toi ou de tout autre être ici. Il n'y a que Kuroi qui m'importe...

Cette menace me fit sourire. Au moins, elle aime son Pokémon.
La jeune fille fit un signe a son Pokemon, lui disant qu'il pouvait descendre. Ce que le Pokémon fit.
A cette instant, Absol leva la tête et la tourna vers le Airmure. A cette instant, Ketsu ce mit assis et regarda Kuroi. Ketsu avait reprit confiance en lui et le montré bien. je caressa mon Pokémon et après un soupire, je répondit:

-Tu s'est, tout le monde a ses petit secrets, je respecterais le tien, tu n'as pas besoin de me menacé. Je soupira et retourna la tête vers le lac.

-Au moins, tu aime ton Pokémon, c'est tout ce qui compte. Je regardais Ketsu qui avait prit une subite assurance.

Je baissa la tête et sans comprendre pourquoi, un vieux souvenir me revint en mémoire.

C'était celui de ma mère en train de mourir. Elle pleurait le vol de son Pokémon et elle souffrait. Juste avant de mourir, elle supplia l'homme de ne pas me faire du mal. Dans sa vois la peur était facile à ressentir. Mais elle n'avait pas peur pour elle, mais pour moi, peur qu'il m'arrive quelque chose. L'homme juste après avoir assassiné ma mère, ordonna a son Pokémon de m'endormir. Ce qu'il fit rapidement et facilement.
Ce fut le dernier souvenir que j'eus de ma mère.

Une larme coula sur ma joue, puis une deuxième sans que je puisse les contrôler. Je les fit disparaitre rapide d'un coup de main. J'espérais que la fille ne l'aurai pas vus, mais peine perdu.
Une nouvelle larme coula, je la lésa pas coulais, et comme les autres, je l'effaça rapidement.
Je tourna la tête vers la fille et lui dit :

-Ton Pokémon est magnifique, tu doit bien t'en occupé...

Sans même comprendre quelque chose, une quatrième larme coula...Que je lésa coulais sous la surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Lucy

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Relations ::
Pokémons:

MessageSujet: Re: Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]   Jeu 30 Juil - 13:07

Le garçon et son pokémon semblait avoir repris confiance en eux. C'était comme si je ne lui faisais pas à la moindre peur. Comme si mes menaces étaient insignifiantes et qu'il se jouait de moi. Comme si j'étais totalement insignifiante à ces yeux. Rien de mieux pour me rendre instable. Je le fusillais du regard aussi méchamment que je le pouvais. J'étais furieuse contre lui. Il m'énervait réellement. S'il continuait ainsi, je sentais que je n'allais pas me retenir et lancer Kuroï à la charge. Je n'avais plus qu'une seule envie. Je voulais le tuer de la manière la plus horrible qui soit. Il voulait faire le malin et bien, j'allais très vite le stopper. Je n'aimais pas du tout son petit jeu stupide et s'il pensait pouvoir m'y entraîner, il mettait les pieds dans le plat. Je n'allais pas rester une minute de plus ici. Je faisais un léger signe avec mes doigts à Kuroï pour lui signifier que nous allions bientôt partir et que nous ne restions pas très longtemps ici. Ce qui adoucit mes idées faites à propos de lui fut qu'il dise qu'il respecterait mes secrets. J'ouvris légerement la bouche de surprise. Ce garçon était vraiment... étrange... Il ajouta aussi que tout ce qui comptait était l'amour que je portais à Kuroi. Bien sûr que je lui portais de l'amour. Et même, un amour puissant. Je l'aimais beaucoup. C'était une partie de moi. Sans Kuroï, je ne serais jamais arrivée aussi loin. Je caressais une fois de plus des plumes d'acier si froides mais si réconfortantes que j'adorais et pour la première fois depuis tellement longtemps, je lui murmurais tout bas :

<< Je t'aime fort mon Kuroi... >>

Kuroi tourna vivement la tête vers moi. Il m'avait très bien entendue et c'était la première fois depuis qu'on se connaissait que je lui adressais quelques paroles aussi douces. Depuis tellement que j'étais enfin douce. J'avais recouvré une douceur perdue depuis tellement de temps. Je me changeais, petit à petit, sûrement mais tout doucement. Comme un enfant qui sait qu'il va commettre un acte interdit par ses parents comme prendre une glace alors qu'il n'est pas l'heure et qu'il y va à tâtons et à petits pas. Mon coeur se serrait dans ma poitrine. J'avais chaud et je me sentais bien. Je tournais ensuite la tête vers le jeune homme. Il semblait être triste. Il pleurait. Je regardais ces yeux, lui, aussi... Il avait perdu un être cher. J'avais trouvé quelqu'un qui me ressemble. Etonnant, mais rassurant. Je lui adressais un micro-sourire. J'ajoutais:

- Je te revaudrais ça...

J'avais encore parlé au parfait inconnu que j'appréciais. Je ne lui avais rien dit de moi, mais j'avais le sentiment qu'on allait se revoir. Je ne pouvais pas m'attarder plus longtemps. J'avais promis à Kuroi sa séance de vol. Nous devions y aller. Je sautais vivement sur Kuroi et nous partions à la volée dans les airs pour une heure ou deux heures. Je ne savais pas trop, mais pour un bon moment assez agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre Muette [Pv Kimer] [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OS: Jour - J [FINI.] ^
» Fini le catch sur NT1 ?
» La Fin de Lost : Réservé à ceux qui ont fini la série
» village fini mais le train hs.....
» Photo - quel type de fini choissisez-vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Pokémon :: Académie :: Extérieur :: Lac-
Sauter vers: